Tu veux savoir comment je m'appelle, suivi de 0.1.0 désorientation

Les textes publiés dans le présent ouvrage sont le résultat de créations données au CNEAI Pantin dans le cadre des rencontres Polkas@CNEAI. L’idée était de mettre ensemble des poètes, artistes ou artisans autour d’une contrainte.

tu veux savoir comment je m’appelle ? a été mis en son par Philippe Busser et Laetitia Auclair pour la voix . La contrainte avait pour point de départ l’Anonymat autour de l’exposition « mon nom est personne » d’Alexandre Perigot/

0.1.0 désorientation, réflexions autour de la machine de Turing et de ses conséquences a été conçu avec Elise Alberti, designer et Mathieu Langer, astrophysicien, joueur de flûte slovaque. Il s’agissait d’un prolongement de l’exposition du CNEAI « House of dust » de Alison Knowles. Le point de départ reprenait un algorithme inspiré par Alison Knowles, un chiffre, une couleur, un point cardinal.

Ces créations filmées et sonores sont visibles sur le site des éditions LansKine et en scannant le QR code dans le livre.

Création sonore de Philippe Busser autour Tu veux savoir comment je m'appelle

Création filmée d'Hervé Colombani autour de 0.1.0 désorientation


 

est-ce qu’en étant soi

on n’est pas aussi anonyme

qu’en ne l’étant pas ?

voilà

 

bifurquer

jusqu’à s’absenter de ça/soi

enfin de sa création

 

car la question se pose

ces choses que l’on produit

au-dessous ou dessus desquelles 

on signe

sont-elles « nonymes »

ou

    « anonymes » ?