POURQUOI LA VIE EST SI BELLE ? (avec Néo et un peu d’oiseaux - pour aider -)

Texte écrit au fil d’une disparition et d’un deuil (dans sa quotidienneté et son travail) le temps d’un printemps. Tendu à répliquer à l'interpellation : Pourquoi la vie est si belle ? (Arthur H).
Un long poème en prose. Fragments, bandeaux, petites phrases solitaires tandis que se trame une narration.

Née à Brest, Corinne Le Lepvrier est intervenante-animatrice d’ateliers d’écriture. Ses nécessités d'écrire sont liées à la féminité, l'intériorité, à l'enfance, les origines et les mots eux-mêmes.


" Où est-ce que ça vit ce qu’on écrit ?

Je trouve pas : je cherche quelques mots qui diraient encore plus grand que ta vie : quoi papa ? 

Je pressentais ce lien indicible entre aimer et mourir ; je l'avais lu. "