La pierre à 3 visages

Trois parties, trois formes d’écritures, trois « portraits de femmes », ce texte mêle, par la forme et le fond, modernité et passé, archéologie et vie quotidienne, langue poétique et de tous les jours. La poésie comme lieu de rencontre de toutes les époques, de toutes les femmes, de toutes les écritures. La première partie reprend la forme de la première écriture apparue en Irlande, (système de lignes symboliques de part et d’autre d’une pierre verticale), dans les autres parties vers courts ou plus longs.


Les racines m’ont épousée ma nuit de noces tétait

la lune son lait moussant de suie s’est insinué à

travers peaux et tissus jus que dans les caves secrètes

de mes lèvres à mon ventre. Peut-être un jour un baiser…