Deux silhouettes, Cité des fleurs

Deux silhouettes, Cité des Fleurs et Les Ombres et le ciel, deux textes dans lesquels on retrouve la musique et le monde de Jacques Estager.

Silhouettes transparentes, herbe, route, lumière et ombres, rue et vent, transfigurés par une langue qui  tresse et entremêle les mots en un tissu somptueux.

Litanie insistante , prière Jacques Estager nous mène sous un ciel immense dans un paysage où le texte devient point et contrepoint d’une mélodie poétique et enivrante.  

 

 

 

 


 

Extrait


c'est toutes les deux silhouettes serrées contre le ciel, contre la rue, et revenant interminablement de nulle part (d'un lieu de sans le ciel) à la rue du ciel;  telles, elles sont serrées comme la rue et le ciel, passent et restent Cité des Fleurs;  elles deux sont émues interminablement de ne pas disparaître, noires et claires, elles d'elles;  sur elles beaucoup, beaucoup de vent; 

elles je suis et je suis les mêmes silhouettes transparentes et elles d'elles, dans le temps;  et le temps est moi, le temps une silhouettée que le temps sa silhouette serre, dans leur  robe, au vent d'un lieu sans le vent, moi toute seule, disent-elles.