Demain, l'instant du large

 

 Ecrire la mer, la penser à travers les navigations de l’autre si proche. Penser les désirs, les appels, les ivresses de l’ailleurs. Le suivre sur la mer et ses chemins imaginaires… « Demain l’instant du large » est le journal de bord de celle qui écrit depuis la terre où elle attend et pense à celui qui va avec le vent, l’immensité, les incertitudes de la météo.

 

Naviguer est nécessaire vivre ne l’est pas, dit Pessoa. Pourtant écrire ces départs, ces traversées, ces absences affirment autant la nécessité de vivre, d’écrire, que celle de naviguer. (Luce Guilbaud)

Voir la presse


 

Sur les mers sans filets

Sur les mers sans filets   s’éloigner   traverser

     pour mieux voir la terre

  prendre le temps    la distance en soi

  avec à bord embarquées les énigmes du jour

quand le bateau grandit

devient plage et place de village

avec dauphins et murènes silencieuses

la menace sous la coque

et le friselis d’écume sur portée musicale

 

quelles épaves entre nous ?